Tout comprendre des différents types de contrat de travail

signature de contrat
La signature d’un contrat de travail implique différentes formes d’engagement.

La loi française exige que les conditions de travail d’un employé doivent être précisées dans un contrat de travail écrit. Il existe 5 grands types de contrats que nous allons détailler dans cet article.

Contrat à durée indéterminée – CDI (Contrat à durée indéterminée) :


Le contrat à durée indéterminée (CDI) n’a pas de durée fixe. Une période d’essai est généralement nécessaire au début du contrat CDI. Les deux parties, l’employé et l’employeur, peuvent décider à tout moment de mettre fin au contrat. Ce type de contrat offre un emploi stable car il est difficile et coûteux de licencier l’employé.

Contrat à durée déterminée – CDD (Contrat à durée déterminée) :


Le contrat à durée déterminée (CDD) est un contrat à temps plein pour une période déterminée. Il n’y a pas de période minimale d’emploi, même si le type de contrat CDD débute généralement par une période d’essai. Il peut être renouvelé pour la même durée que celle du contrat initial. La période maximale pendant laquelle une personne peut travailler sous ce type de contrat CDD est de 18 mois, voire 24 mois sous certaines conditions spécifiques. Après cela, le contrat doit être résilié ou passer à un CDI. Environ 70% des nouveaux contrats générés en France sont des contrats CDD, en raison des difficultés et des coûts élevés de licenciement des employés CDI.

signature d'un contrat de travail
Signature d’un CDD

Contrat temporaire :


Les conditions de ce contrat sont pratiquement les mêmes que celles du CDD. La différence est qu’elle couvre 3 parties : le salarié, l’agence pour l’emploi (aussi appelé agence d’intérim) et l’entreprise. Les entreprises peuvent avoir recours à des travailleurs temporaires, aussi appelés intérimaires, uniquement pour le développement d’un projet ou activité à court terme. Aucune loi n’empêche une entreprise d’engager directement un travailleur, mais cela peut néanmoins signifier qu’elle doit payer des honoraires à l’agence de placement en intérim.

Contrat de travail à temps partiel :


Ce type de contrat représente moins de 80% de la durée légale ou contractuelle du travail. Bien que le temps de travail minimum ne soit pas spécifié dans le secteur privé, un minimum de 60 heures par mois est requis pour obtenir des prestations de sécurité sociale. Dans le secteur public, toutefois, le travail à temps partiel doit représenter 50 à 80 % des heures de travail à temps plein.

Signature d’un CDI

Travail intermittent :


Ce type de contrat est principalement utilisé pour des emplois temporaires tels que les vendanges ou le travail dans l’industrie du tourisme ou du spectacle.

Modifications du contrat de travail


Votre employeur peut proposer des modifications des conditions de votre contrat, telles que le lieu, les horaires et le salaire.

Si votre employeur envisage ces changements pour des raisons économiques (en raison de facteurs technologiques ou économiques), il devra vous en informer par lettre recommandée avec accusé de réception.

Cette lettre vous indique généralement que vous avez un mois pour informer votre employeur en cas de désaccord. Si vous ne le faites pas, la loi considère que vous acceptez les changements selon les termes du contrat. Toutefois, si vous exprimez votre désaccord, l’employeur peut vous licencier ou bien trouver un compromis avec vous. Vous aurez droit à une indemnité si vous êtes licencié avant la fin du contrat.

Une réduction du nombre d’heures de travail basée sur une convention collective n’est pas considérée comme une amende au contrat individuel. Si vous n’acceptez pas les modifications, votre licenciement sera individuel et non fondé sur des raisons économiques.